À la Une

Ed Tiresias : « Une étreinte du vent, Chili », de Ricardo Palma.

*** ATTENTION !*** Le livre « Une étreinte du vent, Chili », Ed Tiresias-Michel Reynaud est en pré-souscriptions (pre venta). Vous soutenez ? Par ici détails et message de la famille Palma-Brzovic (CLICK !)

— Asile octroyé, Asilo concedido ! LIRE ICI (Click)

— Qui nous sommes? Défense et asile ! LIRE ICI (CLICK!) 

—Au Chili, les artistes et travailleurs de la Culture soutiennent la demande d’asile —

Au Chili, les artistes et travailleurs de la Culture soutiennent la demande d’asile

Relayé par plusieurs milliers de personnes sur des listes ouvertes de soutien public, et porté par des réseaux et des associations d’activistes et militants, l’appel lancé à Paris le 14 juillet par le groupe de 6 intellectuels a recueilli très vite une considérable adhésion en France et au Chili, et partout ailleurs.

En Chile, los artistas y trabajadores de la Cultura apoyan la solicitud de asilo

Seguido por varios miles de personas en listas abiertas de apoyo público, y largamente repercutido en redes y asociaciones de activistas y militantes, el llamado lanzado en París el 14 de julio por el grupo de 6 intelectuales recogió muy rápidamente una adhesión considerable en Francia y en Chile, y en varios otros lugares.

ARTISTAS 2

Au Chili, notamment, des créateurs et des travailleurs de la culture, ainsi que des victimes et survivants de la dictature chilienne, des figures emblématiques du long combat pour la démocratie ont rejoint rapidement l’appel.

Ce sont aussi ces acteurs sociaux qui, les premiers —avec à la tête le poète et prix national de Littérature Rodrigo Zurita—, se sont récemment levés contre le négationnisme historique qui prétend effacer les crimes de la dictature au Chili, et contre l’impunité accordée aux militaires génocides. La mobilisation pour l’asile de Ricardo et Silvia vient s’insérer ainsi dans une plus vaste dynamique de résistance culturelle et politique au Pinochetisme, qui resurgit aujourd’hui ouvertement au Chili.

En Chile, particularmente, creadores y trabajadores de la cultura, así como víctimas y sobrevivientes de la dictadura chilena, figuras emblemáticas del largo combate por la democracia se unieron rápidamente al llamado.

Son también esos actores sociales quienes recientemente —liderados por el poeta y premio nacional de Literatura Rodrigo Zurita—, se alzaron los primeros contra el negacionismo histórico que pretende borrar en Chile los crímenes de la dictadura, y contra la impunidad concedida a los militares genocidas. La movilización por el asilo de Ricardo y Silvia viene a insertarse así en una más vasta dinámica de resistencia cultural y política al Pinochetismo, que resurge hoy desembozadamente en Chile.

 

Publicités
À la Une

Des personnalités soutiennent l’appel pour l’asile en France pour Ricardo et Silvia…

Qui nous sommes? Défense et asile ! LIRE ICI (CLICK!)

PERSONNAL - SEPT 18

Suite à l’appel public lancé à Paris par plusieurs personnalités pour l’asile de Ricardo Palma Salamanca et Silvia Brzovic, un très vaste mouvement de soutien s’est déclenché autour des anciens résistants chiliens. En France et ailleurs, plusieurs intellectuels —des écrivains et artistes, mais aussi des universitaires, des juristes et chercheurs de haut niveau, des hommes politiques—, soutiennent maintenant leur demande d’asile et les listes de signatures continuent de s’allonger…

2° GRUPO PERSONNAL - SEPT 18

Au Chili, de nombreuses figures du monde de la culture et des arts, des enseignants et chercheurs, comédiens et actrices, des chanteurs, écrivains, photographes et cinéastes, des responsables politiques et des créateurs ont exprimé aussi leur solidarité avec les Palma -Brzovic, et ont signé l’appel public pour leur asile en France. Des voix majeures de la scène nationale et continentale, des artistes très aimés et enracinés dans la culture populaire ont participé à des actes publics et concerts locaux de soutien aux demandeurs d’asile.

GROUPE CHILI

Asile octroyé ! / Asilo concedido!

**** ATENCION AL FRAUDE**** Cuentas falsas apoyo… siga leyendo….

L’OFPRA a confirmé vendredi 1er novembre son accord d’asile et de protection à Ricardo, Silvia et leurs enfants.
Merci à la vie…et à tous ceux et celles qui ont contribué pour leur liberté retrouvée ! 
La OFPRA confirmó el viernes 1 de noviembre su acuerdo por el asilo y protección de Ricardo, Silvia y sus hijos.

Gracias a la vida… y a todos aquellos y aquellas que contribuyeron para su libertad recuperada!

 

cropped-precc81sentation51.jpg

 

 

Me Jean-Pierre Mignard, avocat de Ricardo Palma : « La justice française est indépendante et impartiale. »

Interview de Me Jean-Pierre Mignard, avocat de M. Ricardo Palma Salamanca avec la presse, à l’issue de l’audience du 10 octobre à la Cour d’Appel de Paris.

Me Jean-Pierre Mignard

Me Mignard : Nous avons eu une audience de procédure qui avait son importance, puisqu’on demandait à la Cour d’appel deux choses, de renvoyer l’affaire à une date qui nous permettrait —nous l’espérons—, d’avoir la décision de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides, de l’Ofpra, quelque elle soit, cette décision sera importante pour éclairer les débats de la Cour.

La Cour peut parfaitement prendre une décision, indépendamment de celle de l’Ofpra, elle est souveraine. Simplement, ce que nous avons plaidé, et c’est d’ailleurs ce que l’avocat général a requis aussi, c’est que c’est important de connaître la position de l’Ofpra et que cela serait effectivement un élément d’information important pour la Cour, qui sans doute, quelqu’elle soit cette décision, selon une décision ou l’autre, pourrait effectivement, prendre un avis positif ou négatif à la demande du gouvernement chilien.
C’est la première chose.
La deuxième chose c’est que bien sûr, nous avons demandé des compléments d’information sur l’exécution des peines au Chili, savoir si elles étaient conforme à l’ordre public français, ce qui est une habitude en matière extraditionnelle.

Donc, la Cour a considéré en effet que tous ces éléments justifiaient que l’affaire soit renvoyée, pour son intelligence à la Cour elle-même, pour son information, la nôtre et pour celle de l’accusation.

Question : Et le parquet a même dit que la torture colorait ce débat.

Me Mignard : Oui, bien évidemment, la question de la torture est tout à fait essentielle dans ce dossier, puisque les décisions des juridictions chiliennes s’appuient sur un aveu, de M. Palma Salamanca, quand il était dans la phase d’enquête policière, pre-judiciaire, et où il a été  effectivement torturé. Alors, vous savez, sur ce point, que dans la Convention européenne des Droits de l’homme, que dans le Droit public français, que dans la convention de New York de 1984, sur ce point interdit formellement de s’appuyer sur toute procédure dont les procès verbaux ont été constitués à partir d’actes de torture. Donc, c’est une question majeure.

Nous rappelons aussi et que lorsque M. Palma Salamanca  a été jugé, les forces militaires qui avaient participé au putsch au Chili, partisanes du général Pinochet étaient toujours au pouvoir, et peut être même, d’ailleurs, le général Pinochet lui-même encore commandant et chef des armées, donc, c’est pour dire, comme nos l’avons soulevé que le Chili ne se trouvait pas —et ne se trouve toujours pas— dans une situation comparable à celle du Pérou et de l’Argentine. C’est pourquoi, d’ailleurs, la France a des traités d’extradition avec ces deux pays et n’en a toujours pas avec le Chili.

Question : Vous avez dit que la décision de l’asile c’est imminente.

Me Mignard : Normalement, puisque l’Ofpra a longuement interrogé M. Palma Salamanca, ses proches, sa famille, je pense qu’on doit être au bout de l’information de l’Ofpra, donc elle devrait rendre sa décision dans des délais qui ne devraient pas être très longs. Et puis, d’ailleurs, l’Ofpra sera informée —par vous d’ailleurs, peut être par d’autres sources—, de la date à laquelle  la Chambre d’instruction de la Cour d’appel va examiner l’affaire au fond.

Question : Et la base de votre demande à l’Ofpra, ce sont ces deux points, c’est à dire qu’il a été torturé, et les deux condamnations à perpétuité ont été partiales ?

Me Mignard : Elles sont viciées, puisqu’il conteste d’être l’auteur de l’assassinat du sénateur Guzmán.

Question : Et si jamais il obtient l’asile politique ?

Me Mignard : C’est une décision qui est indépendante, la décision de l’Ofpra se fonde sur la Convention de Genève, qui lie la France comme un certain nombre d’autres états.

La Chambre d’instruction peut néanmoins extrader, malgré l’octroi du statut de réfugié politique. Mais, attention, si les magistrats sont autorisés à le faire,  c’est parce que en tant que gardiens de la liberté —un gardien constitutionnel de la liberté, gardien aussi de l’intégrité physique de M. Palma Salamanca—, ils doivent avoir la certitude que rien ne lui sera arrivé.

Voilà le fardeau, la charge qui pèse sur la Cour d’appel, et c’est très important.

Question : Me Mignard, qu’est ce que vous pensez de la rencontre qu’il y a eu entre le président Piñera et Emmanuel Macron ?

Me Mignard : Rien. Je n’en pense rien. Je pense que le président de la république du Chili a rencontré le président de la république française, ça me semble normal au regard des pays qui ont des relations diplomatiques, cela me semble totalement normal.

Question : Ils ont traité le dossier… ?

Me Mignard : Je n’en sais rien. Si vous voulez bien, je crois plutôt le président Macron, c’est une faiblesse de ma part.

Question : Est-ce que vous craignez des pressions politiques ?

Me Mignard : Non, je ne crains absolument aucune pression politique, la justice française est une justice indépendante et impartiale. Je n’étais pas sous la table, mais si le président Piñera a évoqué cette question avec le président Macron, je suis sûr de la réponse du président Macron. Et je vais vous la donner : la justice française est indépendante et impartiale.

 

Entrevista de Jean-Pierre Mignard, abogado defensor de Ricardo Palma con la prensa, al fin de la audiencia del 10 octubre en la Corte de Apelaciones de París

 

Abogado Mignard: Tuvimos una audiencia de procedimiento que tenía su importancia, ya que se le pedía a la Corte de Apelaciones dos cosas : aplazar el caso a una fecha que nos permitirá —así lo esperamos—, conocer la decisión de la Oficina francesa de protección de refugiados y apátridas, la OFPRA. Cualquiera que sea, esta decisión será importante para informar los debates de la Corte.

La Corte puede perfectamente tomar una decisión independientemente de la OFPRA, porque es soberana. Simplemente, lo que alegamos, y es por otra parte lo que el fiscal del Tribunal requirió también, es que es importante conocer la posición de la OFPRA, y que esto efectivamente sería un elemento de información importante para la Corte, que sin duda, cualquiera que sea esta decisión, podría tomar una opinión positiva o negativa a la petición del gobierno chileno.

Es la primera cosa.

La segunda cosa es que, por supuesto, pedimos complementos de información sobre la ejecución de las penas en Chile, para saber si son conformes con el orden público francés, lo que es una costumbre en materia de extradición.

 

El Tribunal consideró entonces que todos estos elementos justificaban que el caso se remitiera, por la inteligencia del propio Tribunal, para su información, la nuestra y la de la fiscalía.

Periodista : Y la fiscalía dijo incluso que la tortura influye en este debate.

Abogado Mignard: Sí, por supuesto, la cuestión de la tortura es absolutamente esencial en este caso, ya que las decisiones de los tribunales chilenos se basan en una confesión del Sr. Palma Salamanca, cuando se encontraba en la fase de investigación policial, pre judicial, y donde fue efectivamente torturado. Entonces, sobre este punto se sabe que tanto en la Convención Europea de Derechos Humanos, como en el Derecho Público francés y en la Convención de Nueva York de 1984, se prohíbe formalmente apoyarse en todo procedimiento cuyas declaraciones estén basadas en actos de tortura. Esta es pues una cuestión mayor.

También recordamos que cuando el Sr. Palma Salamanca fue juzgado, las fuerzas militares que habían participado en el golpe en Chile, partidarias del general Pinochet, estaban todavía en el poder, incluso el mismo general Pinochet era comandante en jefe de los ejércitos. Vale decir, como lo señalamos, que Chile no estaba —y aún no lo está—, en una situación comparable a la de Perú y de Argentina. Es por eso, además, Francia tiene tratados de extradición con estos dos países y aún no tiene ninguno con Chile.

Periodista : Usted dijo que la decisión sobre el asilo es inminente.

Abogado Mignard:  Normalmente, como la Ofpra ha estado interrogando largamente al Sr. Palma Salamanca, a su entorno y a su familia, creo que debemos estar al final de la fase de investigación de OFPRA, y debieran tomar su decisión en un plazo que debería no ser muy largo. Y luego, además, la OFPRA se informará —por ustedes u otras fuentes—, de la fecha en que la cámara de instrucción de la Corte de Apelaciones examinará el fondo del caso.

Periodista : ¿Y la base de su solicitud a OFPRA son estos dos puntos, es decir, que fue torturado y que las dos cadenas perpetuas fueron parciales?

Abogado Mignard: Son nulas, ya que él niega haber sido el autor del asesinato del senador Guzmán.

Periodista : ¿Y si alguna vez consigue asilo político?

Abogado Mignard:  Es una decisión que es independiente, la decisión de OFPRA se basa en la Convención de Ginebra, que liga a Francia y una cantidad de otros estados. Sin embargo, la Cámara de Instrucción puede extraditar pese a la obtención del estatuto de refugiado político. Pero, cuidado, si a los magistrados se les permite hacerlo, es porque como guardianes de la libertad —un guardián constitucional de la libertad, guardián también de la integridad física del Sr. Palma Salamanca—, deben tener la certeza de que nada le pase.

Esa es la carga, el fardo que recae en la Corte de Apelaciones, y es muy importante.

Periodista : Sr. Mignard, ¿qué piensa de la reunión que hubo entre el presidente Piñera y Emmanuel Macron?

Abogado Mignard:  Nada. No pienso nada. Creo que el presidente de la República de Chile se ha reunido con el presidente de la República Francesa, lo que me parece normal de países que tienen relaciones diplomáticas, me parece totalmente normal.

Periodista :¿Trataron el caso …?

Abogado Mignard:  No lo sé. Si usted quiere, yo le creo al presidente Macron, es una debilidad de mi parte.

Periodista : ¿Teme a la presión política?

Abogado Mignard: No, no temo ninguna presión política, la justicia francesa es una justicia independiente e imparcial. Yo no estaba allí, pero si el presidente Piñera planteó este tema al presidente Macron, estoy seguro de la respuesta del presidente Macron. Y se la puedo dar : la justicia francesa es independiente e imparcial.

 

 

Asilo y defensa //Asile et défense

 

Para financiar la defensa., participe del financiamiento participativo aquí 

o bien done directamente aquí. Gracias!

Pour financer la défense, participez au financement participatif ici 

ou bien donnez directement ici. Merci!

 

Derecho a la defensa y al asilo

Familia Palma-Brzovic

 » Toda familia tiene derecho a tener un hogar donde vivir »

« Pedimos el asilo político (…por) las condiciones en las que fue juzgado (e) interrogado, y los malos tratos que le fueron infligidos »

Maître Jean-Pierre Mignard, abogado de Ricardo Palma Salamanca y Silvia Brzovic.

Una carta de apoyo a esta demanda de asilo fue enviada a las autoridades francesas, con la firma de : Alain Touraine, sociólogo; Costa Gavras, cineasta; Carmen Castillo, cineasta ; Olivier Duhamel,  Presidente de la Fundación nacional de ciencias políticas; Louis Joinet, Magistrado, Primer abogado general honorario de la Corte de Casación. Para leerla, siga ESTE ENLACE. Para firmarla, siga ESTE ENLACE . Esta causa es apoyada también por la carta lanzada a firmas por los Comités de apoyo en Chile y Francia, France Amérique Latine, la Asociación por el derecho a Defensa y al Asilo (Apiopra, ver en Diario Oficial) y por diversos llamados a apoyo lanzados en  Change.org. Entre los grupos de apoyo se encuentran: Comité pro-asilo, Asilo para la familia, Asilo  et autres.

El motivo de este mail / llamado: un proyecto solidario.

Ricardo es fotógrafo, escritor y poeta. Tenía 22 años cuando fue apresado. Su confesión fue entregada bajo tortura y nunca la firmó. Fue sentenciado a perpetuidad. El luchaba desde adolescente contra una armada y un aparato estatal constituidos en organizaciones ilícitas de apremio y persecución a personas inocentes. Escapó de la prisión de Alta Seguridad chilena en helicóptero en 1996. “Un hombre que se salva, salva a la humanidad completa. Si salvamos a los hombres salvamos a la humanidad. La humanidad se salva por un hombre. Un hombre salvado es el epílogo de lo humano” [1].

Estas experiencias no lograron silenciar su vivencia ni su profunda convicción de haber sido un defensor de la libertad frente a la tiranía. Sus libros « El gran rescate » [2] y « Una larga cola de acero » dan testimonio de lo vivido, su pluma no se ha detenido y su ojo capta hoy las imágenes que le rodean con arte y fineza.

Silvia es galerista de arte, se relaciona con las formas, los colores, promueve a artistas y les ayuda a emerger. Los dos hijos de Ricardo y Silvia son jóvenes y también son artistas, se encuentran sorprendidos y atrapados actualmente por una historia que no les pertenece. Su vida era apacible y llena de normalidad y proyectos.

Deseamos permitir que sus proyectos continúen, sobre todo su obra creativa y los sueños de sus hijos.

La prensa indica a dirigentes de la extrema derecha detrás de la demanda de extradición que han solicitado y que es financiada desde Chile. Evidentemente, esta demanda se basa en la supuesta legitimidad del proceso de hace más de 25 años, que condenó a Ricardo.

Con esperanza, deseamos usted se sume a este proyecto solidario, para apoyar el derecho que nunca han podido tener Ricardo y Silvia, que es el Derecho a legítima defensa así como su demanda de asilo en Francia. La defensa de Ricardo y Silvia cuesta, solo en gastos de proceso, 60 mil euros. Entonces, le invitamos, así como a todas las personas que deseen sumarse, a entregar un aporte para pagar la defensa en tribunales en Francia.

Los fondos irán a la cuenta de la Asociación con personalidad jurídica que crearon las familias de Ricardo y Silvia (ver AQUI declaración oficial de inscripción de la asociación), para reunir el dinero para financiar la defensa.

 

Droit à la défense et à l’asile

Famille Palma-Brzovic

“Toute famille a le droit d’avoir un foyer où vivre”

“Nous demandons l’asile politique (…pour) les conditions dans lesquelles il a été jugé (et) interrogé, et les mauvais traitements qui lui ont été infligés”

Maître Jean-Pierre Mignard, avocat de Ricardo Palma Salamanca et Silvia Brzovic

Une lettre de soutien à cette demande d’asile a été envoyé aux autorités françaises, avec les signatures de Alain Touraine, sociologue; Costa Gavras, cinéaste; Carmen Castillo, cinéaste ; Olivier Duhamel,  Président de Fondation nationale des sciences politiques, Louis Joinet, Magistrat, Premier avocat général honoraire à la Cour de Cassation. Pour lire cette déclaration et appel, suivez CE LIEN. Pour la signer, suivez CE LIEN.  Cette cause est aussi soutenue par la lettre lancée à signatures par les Comités de Solidarité au Chili et en France, France Amérique Latine, l’Association pour le droit de défense et pour l’asile( Apiopra, voir JO) et par divers appels à soutien lancés sur Change.org. Entre les groupes de soutien se trouvent : Comité pro-asilo, Asilo para la familia, Asilo et autres.

Le motif de ce mail/ cet appel : un projet solidaire.

Ricardo est photographe, écrivain et poète. Il avait 22 ans quand il a été fait prisonnier. Ricardo a dû faire des aveux sous la torture en 1992, aveux qu’il n’a jamais signés. Il a été condamné à perpétuité. Ricardo luttait depuis son adolescence contre une armée et un appareil d’état constitués en organisations illicites de pression et persécution à des personnes innocentes. Il s’est échappé de la prison de Haute Sécurité chilienne en hélicoptère en 1996. “Un homme qui se sauve, sauve l’humanité complète. Si nous sauvons les hommes nous sauvons l’humanité. L’humanité se sauve pour un homme. Un homme sauvé est l’épilogue de l’humain” [3].

Ces expériences n’ont pas réussi à faire passer sous silence son témoignage ni sa profonde conviction d’avoir été un défenseur de la liberté face à la tyrannie. Ses livres “« El gran rescate » [4] et « Una larga cola de acero » témoignent de son expérience, sa plume ne s’est pas arrêtée et son œil capte aujourd’hui les images qui l’entourent avec art et finesse.

Silvia est galeriste d’art, elle est contact avec les formes, les couleurs, fait la promotion d’artistes et les aide à se faire connaître. Les deux enfants de Ricardo et Silvia sont jeunes et sont également artistes ; ils sont étonnés et se retrouvent ainsi coincés dans une histoire qui ne les concerne pas. Leur vie était paisible, tout à fait normale et remplie de projets.

Nous souhaitons permettre que ses projets continuent, surtout leur œuvre créative et les rêves de ses enfants.

La presse indique que des gens d’extrême droite sont derrière la demande d’extradition financée par le Chili. Bien entendu, cette demande se base sur la prétendue légitimité du procès, datant d’il y a plus de 25 ans, qui a condamné Ricardo.

Avec espoir, nous aimerions que vous participiez à ce projet solidaire, pour soutenir le droit que n’ont jamais pu avoir Ricardo et Silvia, qui est le Droit à la légitime défense ainsi que leur demande d’asile en France. La défense de Ricardo et Silvia, coûte, rien qu’en frais de procès, 60000 euros. C’est pourquoi, nous vous invitons, ainsi que d’autres personnes solidaires, à faire un apport pour payer les frais de la défense devant les tribunaux français.

Les fonds iront sur le compte de l’Association pour le droit de défense et pour l’asile, laquelle a été créée par les familles de Ricardo et Silvia aux fins de financer leur défense

 

 

[1] cita de su nuevo prefacio a la reedición de su libro « El gran rescate », pronto a salir.

[2] https://historiadetodos.wordpress.com/el-gran-rescate/

 

[3] citation de sa nouvelle préface à la réedition de son livre « El gran rescate », qui va bientôt sortir.

[4] https://historiadetodos.wordpress.com/el-gran-rescate/